1 conseil/semaine
pour construire
un business toujours meilleur

J’aide les freelances et indépendants à construire un solide business long terme et créer une vie selon leurs termes. Abonnez-vous!

Avez-vous ce qu’il faut pour être propriétaire d’un business?

Publié le 25 janvier 2018 / Écrit par Julien Lucas

Les sondages disent qu'environ 50% des gens veulent devenir leur propre patron. Je ne crois pas que tout le monde soit fait pour être propriétaire de business. Est-ce pour vous?

Ils ont raison, ça n’a jamais été facile d’être indépendant qu’aujourd’hui. Mais ça reste un challenge.

Être propriétaire de business c’est plein de problématiques à gérer au quotidien auxquelles il faut faire face et trouver une solution, sinon rien ne se passe. Votre business ne se développe pas, voire pire vous n’arrivez même pas à en vivre.

Savoir gérer les échecs qui font (très) mal

Pour vous donner un aperçu, voici les échecs que j’ai connu en 2017:

  • J’avais travaillé avec une agence, on s’était mis d’accord sur 45 jours de délai de paiement. J’ai été embauché pour 10 jours, je demande pas d’acompte et j’attends bêtement la fin de mois pour envoyer la facture car je veux éviter d’être pressant et leur faciliter la trésorerie (grosse erreur). J’ai été payé à 60 jours, par chèque (7-10 jours de plus). Ça s’appelle être payé à 45 jours fin de mois. 3 mois sans rentrée d’argent. L’asphyxie.
  • Je signe un contrat avec une agence. Ils prennent du retard sur la date de départ. J’envoie 2 emails, en 10 jours, pour leur dire qu’ils ont un acompte à payer. Rien. Je les relance par téléphone, et leur dit qu’il me faut un acompte de 30% sinon leur projet va prendre plus de retard encore. Ils me disent que « je mets la pression » et décident d’annuler le projet. 20 jours et 3000€ de perdu.
  • Un client m’a embauché, c’était parti pour du long terme, 2 projets par mois qu’ils disaient. Puis, on est passé à plus rien. Toujours pas bien compris ce qu’il s’est passé.

Ça peut faire très mal de perdre un gros client. Malgré ces échecs j’aurais quand même fait un CA en 2017 qui m’a permis de vivre correctement.

Avez-vous

L’isolement

Vous êtes votre propre patron, votre propre employé, face à vos clients qui sont votre patron.

Parler de votre quotidien de propriétaire de business à un salarié peut être un grand moment de solitude. Personne avec qui partager ce que vous vivez en indépendant (à part si vous habitez une ville où il y a des évènements, des rencontres. Chez moi à Avignon, il n’y a pas grand chose de ce côté). Mais de toute façon, il n’en reste pas moins que chacun gère sa propre entreprise et ses propres problèmes.

Les hauts et bas financiers

Il y a des hauts qui peuvent être très hauts, et des bas très bas à cause du manque de clients ou des projets pas assez rentables ou autre. Le problème c’est de devenir trop optimiste quand vous avez des hauts. Alors que vous n’êtes pas certain de ce qui vous se passer demain.

Je vous ai parlé de mes échecs en début d’article, ça se présentait bien et les évènements ne se sont pas déroulés comme ils auraient du. Lors de vos bons mois, mettez de l’argent de coté pour votre trésorerie, pour amortir les coups durs.

Devoir toujours être performant à la demande

Il faut performer au top avec les clients. Les clients sont exigeants, et vous ne pouvez pas vous permettre de ne pas donner pleine satisfaction à vos clients. Sinon vous ne développez pas votre réputation, votre client ne vous rappel pas, ils prennent un autre prestataire.

Il font se former constamment, se pousser. C’est difficile, et passionnant aussi.

Parfois je travaille le week end, c’est rare mais ça peut arriver lors d’une urgence, ou quand il y a un lancement de site web le lundi.

Vous avez besoin d’être compétent dans plein de domaines

Quand vous êtes salarié vous n’avez pas à vous soucier de ça. Le travail arrive est toujours là. Mais en indépendant, vous devez démarcher les clients, vous faire connaitre, utiliser efficacement les réseaux sociaux, il faut créer votre présence web, il faut faire votre comptabilité, il faut savoir négocier, ect… Un salarié n’est pas habitué à ça.

Et par dessus la nécessité d’avoir ces compétences de gestion de business, nous avons tous un niveau de volonté limité à consommer chaque jour. Après on est épuisé. Donc il faut bien gérer ses ressources personnelles.

Besoin d’une excellente hygiène de vie

Je vois pas comment c’est possible de gérer un business à long terme si vous négligez votre corps, si vous mangez mal, si vous ne faites pas de sport, ou si vous êtes négatif. Si êtes négatif dans l’entrepreneuriat, vous êtes cuit.

Sans le sport je n’y arriverais pas. Le sport le matin me donne de l’énergie, ça mets ma vie en mouvement, me rend positif, plutôt que de commencer la journée et comater à moitié devant mon ordinateur.

Mots de fin

Le freelancing n’est pas la réponse à tous vos problèmes.
La réalité est loin d’être rose. Vous avez certes de la flexibilité, vous pouvez gagner plus, mais il y a aussi des problèmes à gérer. Les sondages disent souvent qu’il y a 50% des gens qui voudraient être à leur compte. Je ne crois pas que le freelancing soit la bonne option pour tout le monde. C’est un challenge.

Apprenez à construire un meilleur business long terme
et une vie selon vos termes:


Vous avez aimé cet article? En voici un autre:

Comment vous préparer pour devenir freelance à la rentrée