≡ Menu

7 stratégies pour travailler pour toi-même en 2017

travailler-pour-soi-meme
Je suis designer et développeur freelance depuis 2 ans. Avant ça, depuis 3 ans je bloguais. Depuis je fais mon chemin professionnel avec l’aide de ma présence en ligne. Voici comment je vois les choses pour évoluer dans l’incertitude de 2017.

L’année 2016 se termine. J’aurais vécu une année combative certes, mais pas en mode survie comme les 2 précédentes années.

Je vais pas te dire que je sens que 2017 va être une partie de plaisir. Il va falloir être combatif encore. Je vais avoir des moments sans clients, avoir des difficultés à trouver les bons projets, des problèmes. Le freelancing n’est facile pour personne, même ceux qui ont des années d’expérience.

Alors que nous rentrons dans la nouvelle année. Remplie d’incertitude, et de peur pour certains, je voulais te parler de comment je pense être une bonne manière approcher 2017 quand on travaille ou veut travailler pour soi-même.

1. Comprendre qu’être un indépendant, un freelance est un nouveau choix de carrière pertinent

Il y a une nouvelle catégorie d’entrepreneurs rendue possible par internet. Ce genre d’entrepreneurs ne créent pas un énorme business. Je parle de ceux qui créent un petit business, et qui subvient à leurs besoins.

PLUS DANS BUSINESS

BUSINESS

4 raisons décisives pourquoi votre entreprise ne marche pas

BUSINESS

5 choses à faire maintenant pour avoir plus d’opportunités dans le futur

Maintenant il y a plein d’outils pour t’aider. Il y a foison de plateformes freelances où il y a de plus en plus de clients demandeurs. Il y a même des mutuelles pour freelance, avec weremind.io, pour avoir les mêmes avantages que les salariés.

On me pose parfois la question de quand quitter son job. Quittes ton job quand tu as déjà un portfolio, quelque bonnes références à montrer, que tu as les compétences, et que tu as 3 à 6 mois d’économies de côté.

Après il faut oser se lancer. À un moment il faut te rendre compte que quand tu restes 35 heures par semaine dans un job, tu manques des opportunités, et des opportunités générant des opportunités, que tu pourrais avoir si tu te lançais pleinement à ton compte.

2. Ne te reposes pas uniquement sur les plateformes freelances

Il y a désormais plein de plateformes freelance où trouver des clients. Il en pousse comme des champignons. Et il y en a pour tous sortes de métiers et domaines.

Voici des plateformes comme j’aime bien: Hopwork, Humaniance, Freelancerepublik, Freelance.com, Remoteok.

C’est formidable les plateformes freelance, mais je ne crois que tu devrais te reposer à 100% sur elles pour obtenir des clients. Sinon vous devenez dépendant, et vous ne contrôlez plus votre business.

Les plateformes freelances sont un plus. En fait, elles font le marketing à votre place et trouvent des clients. Mais elles ne te permettent pas de créer un portfolio ou un business qui te ressemble, tu peux te retrouver à ne faire qu’exécuter des ordres ou un cahier des charges déjà conçu.

Les plateformes freelance devraient seulement être un des tes leviers marketing. Je crois qu’il faut maîtriser son marketing en créant sa propre plateforme. Ça rends ton activité moins aléatoire.

3. Créer ta propre plateforme (et ton audience)

Quand tu as ta propre plateforme tu peux faire ton personnal branding. Tu peux mieux expliquer ce que tu peux apporter de différent aux clients. Tu peux créer des articles, du contenu utile, et ainsi attirer de potentiels clients, mettre en valeur tes idées, ou au moins te faire connaître et montrer ton expertise.

Il y a des indépendants qui ne créent pas de contenu, ils peuvent s’en sortent sortir en vivre de leur activité. Mais je pense qu’ils se privent d’un levier qui leur permettrait de bien mieux contrôler leur business et leur carrière. Ils pourraient mieux choisir leurs clients, avoir une meilleure relation avec eux, mieux communiquer la valeur qu’ils peuvent apporter et donc de plus charger leurs tarifs.

C’est ce que j’essai de faire, et ça fonctionne de mieux en mieux. J’ai ce mois-ci de décembre eu 3-4 demandes de potentiels clients qui étaient intéressés pour travailler avec moi, et tous m’ont dit qu’ils avaient aimé un de mes articles.

J’avais écris un article pour construire une audience éthiquement. Je te le recommande.

4. Créer une liste email

Tu n’as pas besoin d’une énorme liste email pour commencer à faire du business. Tu peux avec une centaine d’abonnés réussir à déjà obtenir des clients. J’ai eu 2 clients grâce à ma liste email de mon site www.julienlucas.com. Et j’ai 93 abonnés. À chaque fois j’ai facturé entre 2000 – 3000€ pour du webdesign et du développement web.

Avoir une liste email c’est la solution de long terme pour obtenir tes clients. Des gens qui t’apprécient, qui te connaissent, qui aiment tes idées, ton travail.

5. Créer de (beaux) documents pour travailler avec tes clients

Du début à la fin, tu as besoin de documents qui te permettent de sortir de la masse, d’être payé, et de garder le projet sur les rails. J’ai crée il y a quelque mois ces documents pour mieux communiquer avec mes clients. Et ça a changé mon business.

Ce sont des documents .pdf comme un guide de démarrage, un document d’une page qui rappel les phases du processus créatif, une check liste, des documents expliquant la différence entre bons retours et mauvais retours, un beau modèle de proposition commerciale prêt à être remplie.

Ça prend du temps à créer, mais ça facilite tellement ta vie et celle de tes clients. J’avais écris un article à propos de 15 documents que tu peux utiliser dans ton business.

Voici une autre bonne raison pourquoi tu as besoin de ces documents:

Si c’est simple de travailler avec toi, tes clients auront envie de re-travailler avec toi.

6. Sois très sélectif sur les projets dans lesquelles tu t’investis

Je sais que quand on a besoin d’argent pour vivre, et qu’on peut avoir envie de prendre n’importe quel projet. Le problème c’est que ces projets te définissent ensuite.

Puis si tu n’aimes pas le genre de projet sur lesquelles tu travailles, tu ne vas pas faire le kilomètre supplémentaire qui fait la différence pour amener ton business dans une (bonne) direction.

Pour te montrer cette erreur poussée à l’extrême. J’ai fait cette grossière erreur durant le mois d’août 2016. Heureusement c’était pas mes débuts en freelance, sinon ça aurait pu m’être fatal. C’était l’été, le business était calme. Alors j’ai pris ce petit projet. Je me suis dit, c’est 350€ faciles et rapides, ça mettra un peu de beurre dans les épinards.

Ça s’est très mal passé. J’ai passé 3 fois plus de temps que prévu dessus. Au final le client n’était même pas satisfait, il ne m’a même pas payé. Et dès le début, je n’avais aucune intention de mettre ce projet dans mon portfolio, c’était pas ce pour quoi je voulais être connu.

Bref, je sais pas pourquoi j’ai fait ça. Mais j’ai beaucoup appris de cette pathétique erreur.

7. Travailles dur

Tu ne crées pas un business qui te permet de voir sereinement l’avenir juste avec le minimum syndical de travail. En 2017, ça ne change pas, ça sera toujours autant difficile de faire le travail, de créer quelque chose de remarquable, d’utile, de beau.

J’ai des connaissances qui se considèrent comme des entrepreneurs. En réalité ils sont toujours essayer de trouver le raccourci, pour en faire le moins possible, le minimum. Résultat leurs compétences ne se développent pas, leur travail est continuellement moyen, leur style ne se développe pas.

On parle souvent de faire « décoller » son activité. D’après toi qu’est-ce qu’il se passe quand l’activité ne décolle pas car on a pas assez travaillé dur? Je pense que tu connais la réponse.

Travailles dur. Fais-le au moins durant les périodes où c’est nécéssaire.

Vous considérez-vous comme quelqu’un d’aventurier et qui aime avoir le contrôle de sa vie?

Téléchargez mon guide gratuitement:
5 Leçons que J’ai Apprises pour Créer et Vivre de Mon Business d’Indépendant

Pas de spam. Pas de revente de votre email. Parole.

Vous pourriez aussi aimer…

Trouvez-moi sur les médias sociaux